Chantier,  Travaux

Installer un nouvel escalier : comment procéder ?

Lorsqu’on souhaite revoir de fond en comble son intérieur, par exemple à l’occasion d’une rénovation suite à un achat immobilier, il s’agit de planifier en avance l’intégralité des travaux avant de se lancer. D’une part pour estimer le coût en matériel et en main d’œuvre, mais également pour déterminer le style d’aménagement que l’on va choisir. Nous allons justement voir ce qu’il en est pour un élément important de la maison et qui nécessite de faire des choix au préalable : l’escalier. Tous les logements n’ont pas d’étage, mais les escaliers peuvent servir aussi dans le cas de l’installation d’une mezzanine, un exemple astucieux qui permet de profiter au maximum d’une surface avec une hauteur de plafond importante. En fonction de la configuration des lieux, de notre budget et du style souhaité pour l’intérieur, il faudra se tourner vers des modèles d’escaliers différents. C’est ce que nous allons voir dans notre article.

Les différents escaliers

Pour ce qui est de la forme d’un escalier, il y en a trois : le droit, le quart et l’hélicoïdal. Nous allons parler désormais des deux premiers modèles. Lorsqu’on veut que l’escalier serve à monter à un étage hébergeant des chambres à coucher et une salle de bain, le plus fréquent est de recourir au bois. C’est notamment le cas avec des modèles comme l’escalier claustra, qui se révèle solide et de bonne facture, intégrant un élément de sécurité et de design tout à la fois. Il s’agit, côté pièce, de ne pas installer de rampe sur pilotis, mais d’intégrer des planches (des barres pour être plus précis) ancrées sur chacune des marches et allant jusqu’au plafond. On peut comparer ce choix de design comme une véritable cage d’escalier revisitée. Si l’on veut rester plus classique, effectivement, on peut opter alors pour une rampe d’escalier passe-partout. Quant au cas particulier de l’escalier hélicoïdal, c’est très spécifique et pas toujours exploitable : on les utilise généralement lorsqu’on a un manque de place.

Choisir l’escalier qui nous irait au mieux

Une maison ou un appartement comporte des contraintes et il s’agit de les repérer, afin de voir si notre choix de style d’escalier irait. Il convient de d’abord mesurer toutes les dimensions, notamment au niveau de la trémie : si elle n’est pas encore faite, il faudra déterminer un passage dans le plancher pour faire passer l’escalier. Il faut veiller à ce que l’ouverture ne soit pas trop petite, au risque de gêner à la monte ou à la descente de l’escalier, une fois celui-ci monté. Attention également au recul : si un modèle escalier droit ne passe pas, faute de place, il faudra prévoir un escalier au quart. Dès que ce travail préalable aura été réalisé, on pourra enfin acheter le modèle d’escalier qui nous convient.

L’installation

Une fois son escalier acheté, il faut l’installer en respectant plusieurs étapes successives, le tout en respectant les règles de sécurité sur un chantier. Effectivement, c’est un matériel lourd et les risques d’accident sont réels. Il faut d’abord préparer le tout : le placer, le fixer temporairement puis terminer par le quart (si escalier tournant) puis assembler les poteaux. C’est une étape préalable afin de tout vérifier avant de faire le travail final. Enfin, on le met dans sa position finale et on le fixe définitivement, rampe comprise.